Mali: faut-il crier victoire ?